Burlesque et Surréalisme Belge

Burlesque et Surréalisme Belge V.O.

Réalisé par Alfred Machin, Ernst Moerman, Henri d'Ursel
Durée 90 min
Genre -
Pays Belgique
Sortie 1913
Public EA
Burlesque et Surréalisme Belge Burlesque et Surréalisme Belge

Les images ainsi qu'une partie ou l'intégralité des textes sont la propriété des studios de films et ou des distributeurs.

Résumé

Une soirée Ciné-concert insolite et jouissive dédiée à une tendance burlesco-surréaliste du cinéma belge trop méconnue par le large public. Au programme sont des comédies décapantes d'Alfred Machin, pionnier du cinéma belge et inventeur du genre du burlesque animalier. Ainsi, dans Je me fais raser (1914), « le reporter Machin et sa fidèle panthère Mimir évoquent irrésistiblement Tintin et Milou, au point qu'on a parfois l'impression qu'Hergé en a tiré son inspiration» (Le cinéma belge). Egalement à l'affiche : Monsieur Fantômas d'Ernst Moerman, moyen métrage muet de 1937 sous-titré « film surréaliste » et déclaré dans le carton final « 280.000e chapitre » - une allusion ironique aux ciné-feuilletons de Louis Feuillade tout aussi bien qu'une filiation revendiquée. A la fois hyperréférentiel, anti-clérical et poétique, Monsieur Fantômas ne recule pas devant l'auto-dérision et - en accumulant des gags bricolés à la bonne franquette - un certain humour potache. Autre trésor du cinéma surréaliste belge, La Perle instaure un univers insolite peuplé de souris d'hôtel moulées dans des maillots en soie grise, à la manière de Musidora, et empreint d'un érotisme où des perles sont cachées sous la jarretelle ou dans la bouche d'une aguicheuse voleuse. --- Accompagnement au piano et violon: Günter Buchwald.

Lire la suite
Donnez votre avis Donnez votre avis
Retour en haut de la page