octobre 2018
Auch Zwerge haben klein angefangen

Auch Zwerge haben klein angefangen V.O. st fr & esp

Avec Helmut Döring , Gerd Gickel , Paul Glauer
Réalisé par Werner Herzog
Durée 96 min
Genre Horreur
Pays Allemagne
Sortie 1970
Public EA
Auch Zwerge haben klein angefangen Auch Zwerge haben klein angefangen

Les images ainsi qu'une partie ou l'intégralité des textes sont la propriété des studios de films et ou des distributeurs.

Résumé

Au milieu d'un paysage volcanique, fait de lave et de poussière, des bâtiments blancs, de forme cubique ou parallélépipédique. Ces bâtiments composent un asile pour nains, dont les pensionnaires vont se révolter. Le prétexte de cette révolte est le geste d'autorité du gardien-chef qui a enfermé un des «malades» et l'a attaché sur une chaise. Il reste avec lui, barricadé dans son bureau. Le récit se déroule alors sur deux plans : le bureau du gardien, où celui-ci ne cesse de prêcher la modération à l'intention de son prisonnier, qui ne lui répond que par un rire hystérique. Le reste de l'asile, d'autre part, où les nains se laissent aller à leurs penchants destructeurs. --- Situer l'action dans un univers carcéral où il n'y a que des nains, présentés comme des êtres violents et sadiques, capables des pires exactions, apparaît comme un parti pris buñuelien. Puissamment secondé par des images qui épousent entièrement sa vison, Herzog s'abandonne à la fascination, guette et épingle comme un entomologiste les surcroîts de cruauté. La démarche de Herzog est tout entière dans ce quasi-documentaire impassible et insoutenable, qui exprime sans sollicitation aucune une vision d'ordre métaphysique. Herzog refuse tout concept d'un monde extérieur à l'univers de l'asile et des nains : dans son film, tout le monde est nain. Le gardien-chef est nain, et ne se différencie nullement de ses pensionnaires. A un moment, le passage d'une voiture constitue l'unique intrusion du monde extérieur. Une naine en descend.

Lire la suite
Donnez votre avis Donnez votre avis
Retour en haut de la page